blog.Vie-oceane

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 28 février 2016

Le préfet a pris un arrêté le 16 février 2016 autorisant la pêche aux requins dans les zones de protection renforcées : Pourquoi une telle décision ?

Cet arrêté délimite des secteurs au sein des zones de protection renforcée au niveau de La Ravine de Trois Bassins, de Boucan Canot et du Cap La Houssaye, où pourront être pêchés des requins bouledogues et tigres par les prestataires désignés par le Comité Régional des Pêches dans le cadre du programme Caprequins2 (Programme expérimental de gestion du risque par la capture ciblée de requins côtiers).

Il est étonnant de voir comment il est facile au représentant de l’état de remettre en cause l’intégrité de la réserve naturelle marine alors qu’aucun argument objectif ne justifie une telle décision.

 

Pourquoi vouloir absolument pêcher des requins dans la réserve marine ?

Si le programme Caprequins2 souhaite déployer tout le long de la côte des palangres verticales et horizontales pour diminuer la densité des populations de requins tigres et bouledogues, rien ne l’empêche de le faire à l’extérieur de la Réserve Marine. L’argument utilisé par l’arrêté lui-même vaut dans un sens comme dans l’autre : « considérant la mobilité des espèces de requins »….

Par ailleurs, on peut s’étonner qu’une telle décision ne s’entoure d’aucune précaution voire de compensation. Aucune annexe, aucune obligation ne figure pour encadrer ces pêches au sein d’une aire marine protégée comme la présence d’observateurs embarqués pour contrôler les prises accessoires ou le type d’appât utilisé. Remarquons également que c’était là un engagement de CRPMEM (Comité Régional des Pêches Maritimes et des Élevages Marins).

Sur un autre plan, comment expliquer qu’il existe un arrêté préfectoral obligeant les

dimanche 31 janvier 2016

Les coraux pondent

La page facebook permet de suivre l'actualité instantanée

//

Pour continuer avec la reproduction des coraux durs, nous avons pu entrevoir un lâcher d’œufs par un Leptoria phrygia...

Posté par Vie Océane sur dimanche 31 janvier 2016

//

Nous avons eu la chance d'observer la ponte de colonies de Porites hier soir dans la lagon d'étang salé. C'est la premiè...

Posté par Vie Océane sur samedi 30 janvier 2016

lundi 26 octobre 2015

Quelques questions sur les prises de requins par les dispositifs de palangres horizontales et verticales de CapRequins 2 : Et si on jouait aux apprentis sorciers ?


Le lancement de CapRequins 2 après l’expérimentation des smart drumlines ou palangres verticales à déclenchement en baie de Saint Paul a commencé en juin 2015.

Rappelons que pendant la phase expérimentales de CapRequins,  les drumlines intelligentes ont été appâtées avec des poissons maigres.Ainsi, il a été montré que les dispositifs ne sont pas attractifs pour les requins. En effet, des bouledogues marqués et suivis par les stations d’écoute n’ont fait que passer dans la zone des palangres sans s’y arrêter et sans mordre aux appâts. La sélectivité de ces engins de pêche n’est pas très bonne mais acceptable car les captures accessoires sont très majoritairement relâchées vivantes.

Les résultats de CapRequins montrent une meilleure capturabilité des requins tigres que bouledogues sur quoi l’étude conclut que c’est à mettre en relation avec la population de chaque espèce. On aurait pu également faire comme hypothèse que le dispositif était moins efficace pour attraper les bouledogues que les tigres ce qui à terme pourrait introduire un relâchement de la compétition entre les deux espèces, et se solder par une augmentation de l'abondance des bouledogues. La réponse n’aurait-elle pas pu être apportée par une évaluation des populations de ces deux espèces ?

Le communiqué du CRPMEM du 25 septembre 2015 annonce la fin du déploiement des dispositifs sur toute la côte de Saint Paul à Saint Pierre : leur position en temps réel est accessible par un lien internet partagé avec les organismes officiels et d’usagers de la mer. On peut regretter qu’il ne le soit pas avec le grand public.

Le suivi des prises de requins sur le site « inforequins », au cours du mois d’octobre, montre qu’elles s’effectuent sur des petits fonds (16 - 25m) et à proximité des côtes et des zones d’activités (En face de la passe d’Etang salé, les Roches noires, Pic du Diable). Il n’est pas très rassurant de ne pas savoir que toute la nuit des palangres sont appâtées là où le lendemain matin, soit quelques heures plus tard, vous êtes susceptibles de plonger. Mais pas de souci, les palangres ne sont pas attractives, cette crainte d’une rencontre avec un requin  n’est donc que pur fantasme. 

Du 15 juin au 25 septembre 2015, le programme Cap Requins a totalisé 4152 heures de sorties en mer et capturé 6 bouledogues et 6 tigres mais aussi 3 requins marteaux halicorne, 1 raie guitare, 1 requin nourrice, 3 raies pastenague et 1 aigle. Toutes les prises accessoires dont les 4 requins et 5 raies, ont été relâchées vivantes à l’exception d ‘un marteau.

Depuis, le 29 septembre, en moins d'1 mois, 5 bouledogues, 7 tigres et 1 blanc ont été tués. L’intensification est importante. Par ailleurs, alors que dans la première phase de Caprequins, il y avait près de 2 tigres capturés pour 1 bouledogue, nous constatons que nous avons désormais autant de l’un que de l’autre et même des requins inattendus comme le « Grand blanc ».

Comment expliquer ces résultats ? N’y aurait-il pas eu un changement dans la technique de pêche ? Qu’en est-il des appâts utilisés par les différents pêcheurs ? Pour une meilleure efficacité, n’aurait-on pas utilisé des appâts plus gras et plus attractifs ?

Cela pourrait expliquer les rencontres des apnéistes avec des bouledogues de jour au cours des dernières semaines.

Ne peut-on craindre que le bilan ne soit au final une plus grande présence des requins à la côte et ce d’autant plus que les engins de pêche sont déployés à proximité immédiate des zones d’activité… Et comme on n’a aucune idée de leur efficacité réelle, à savoir combien de requins pêchés pour combien de requins présents ou attirés, n’est-on pas en train de jouer aux apprentis sorciers aux frais du contribuable?

- page 1 de 28